• logo ramoneur
  • L'annuaire des ramoneurs français

  • 3686 ramoneurs référencés
    • Rechercher un ramoneur

    • Par région
    • OU par département
    • OU par code postal
  • Vous êtes un ramoneur ?

  • Pourquoi s'inscrire ?
  • Actualité ramoneur
  • Vérifiez votre présence
  • Inscription
  • Derniers inscrits
  • Mise à jour de votre fiche
  • Inscription lettre de diffusion
  • Comment choisir son bois de chauffage?

  • Parmi la jungle des possibilités, il n'est pas aisé de choisir son bois de chauffage. Comment être sûr que ce dernier soit de bonne qualité et où se fournir ? Cet article se propose de répondre à ces quelques questions.

    Il faut d'abord savoir que, si la déclinaison la plus courante du bois de chauffage reste la bûche, d'autres alternatives, telles que les granulés ou les plaquettes, sont possibles. Nous reviendrons donc, dans une large mesure, sur le bois de chauffage classique et sur les critères pour le sélectionner, tels que la norme NF Bois de chauffage, avant de nous intéresser aux solutions alternatives et à leurs performances énergétiques respectives.

    Pour accéder directement aux informations suivantes :

    Le bois de chauffage classique

    La norme "NF bois de chauffage", un gage de qualité

    Se fournir et stocker son bois

    Plaquettes et granulés: des solutions alternatives aux bûches.

    LE BOIS DE CHAUFFAGE CLASSIQUE

    Le site de l'ADEME nous éclaire sur les manières dont on peut optimiser la combustion de son bois, afin d'en tirer le plus de chaleur possible, mais aussi afin de limiter les rejets de particules polluantes. La première étape consiste à bien choisir son bois de chauffage. Différents critères permettent de le choisir. Le plus essentiel est le taux d'humidité.

    L'humidité

    Lorsque le bois est fraîchement coupé, son taux d'humidité est d'environ 50%. Le taux maximal d'humidité admis pour le bois de chauffage est de 20%. «Entre un bois sec prêt à l'emploi et un bois fraîchement coupé, l'énergie est deux fois moindre !» (Source: NF Bois de Chauffage). L'humidité a des effets néfastes sur la combustion et donc la production d'énergie, mais aussi sur les émissions de particules. Comment évaluer ce taux au moment de l'achat ?

    Quelques indications peuvent permettre de voir si le bois est bien sec :

    Légèreté : plus un bois est sec et moins il sera lourd, c'est pourquoi il est déconseillé d'acheter du bois au poids.

    Craquelures : plus un bois est sec est plus des craquelures se formeront depuis le centre

    Son : le bois sec raisonne au contraire du bois humide, dont le son est sourd

    Vert : un bois sec ne contient pas de vert sous son écorce

    Une autre dimension est à prendre en considération. Il existe différents types de bois: les bois tendres et les bois durs. Ce critère a une importance majeure sur l'intensité de la combustion.

    Bois tendre/ Bois dur

    Les bois tendres

    Ces bois sont de faible densité. Ils prennent facilement et sont donc idoines pour allumer un feu, néanmoins leur combustion est rapide. Le pin et l'épicéa en font partie. Ils sont conseillés pour les fours des pizzerias ou encore les boulangeries.

    Les bois durs

    Ces bois sont de haute densité. Ils sont les plus difficiles à allumer, mais ils brûlent bien plus longtemps et offrent donc plus de chaleur. Le chêne, le hêtre, le bouleau comptent parmi eux. Ils sont davantage destinés à un usage domestique.

    Taille de la bûche

    Ce dernier critère est essentiel, dans la mesure où une bûche trop grande ne pourra pas brûler correctement. La combustion en sera alors affectée. Il est conseillé de prendre des bûches à la taille du foyer. Pour évaluer cette taille, on peut mesurer son foyer ou tout simplement se reporter aux indications figurant sur la notice de ses appareils.

    Le bois de chauffage à Paris

    Contrairement à ce que l'on peut penser, l'utilisation du bois de chauffage n'est pas proscrite à Paris. Néanmoins, la réglementation est plus stricte que dans d'autres régions du fait des dispositions réglementaires visant à lutter contre la pollution atmosphérique, soit l'Arrêté du 22 janvier 1997 créant une zone de protection spéciale contre les pollutions atmosphériques en Ile-de-France. L'article 23 de cet arrêté stipule dans quels cas le bois de chauffage peut être utilisé :

    "La combustion du bois commercialement sec est autorisée à condition qu'elle ne provoque pas de nuisance dans le voisinage, et dans les trois cas suivants :

    installations de combustion d'une puissance inférieure ou égale à 100 kW utilisées dans l'artisanat, lorsque cette combustion est liée au respect de certaines qualités de production;

    poêles et cheminées à foyer fermé d'un rendement thermique supérieur à 65 %, utilisés en chauffage d'appoint;

    cheminées à foyer ouvert uniquement utilisées en appoint ou à des fins d'agrément.

    Le bois ainsi consommé doit être du bois soit à l'état naturel tranché, soit déchiqueté en copeaux ou en morceaux, y compris son écorce, ou soit des résidus de l'industrie du bois non imprégnés non revêtus d'une substance quelconque."

    Aussi, seules certaines installations admettent l'utilisation du bois de chauffage. Ces dernières sont principalement des installations d'appoint. Se chauffer exclusivement au bois est donc impossible à Paris, ce qui n'exclut pas d'utiliser cette énergie de manière occasionnelle. Le bois de chauffage devra être de bien sec. Les plaquettes conviennent parfaitement à un usage francilien.

    LA NORME "NF BOIS DE CHAUFFAGE", UN GAGE DE QUALITÉ

    Cette marque est un gage de bonne qualité. Les entreprises ayant reçu ce label proposent des bois secs et mettent à disposition de leurs clients une étiquette permettant de les sélectionner au mieux en fonction de leurs besoins. Cette dernière comporte les mentions suivantes :

    « Le groupe d'essences (Les bois sont classés en fonction de leur performance lors de la combustion. On peut effectuer un parallèle entre ce classement et celui : bois dur / bois tendre).

    La longueur

    Le niveau d'humidité

    La quantité livrée en stères

    (Consulter le détail de la certification NF Bois de Chauffage)

    SE FOURNIR ET STOCKER SON BOIS

    Une fois les clés en main pour sélectionner son bois, il reste encore à savoir quelle période est plus propice à l'achat en prenant en considération les disponibilités et le stockage. La plupart des clients se chauffant au bois se fournissent en automne. Se fournir dès le printemps peut permettre d'avoir des tarifs préférentiels. La durée du stockage du bois est, quant à elle, fonction de son conditionnement.

    Le bois fraîchement coupé doit être stocké durant deux ans.

    Si ce dernier a été fendu et conservé en stères dans un endroit relativement bien aéré, cette période de stockage peut être réduite à un an.

    PLAQUETTES ET GRANULÉS : DES SOLUTIONS ALTERNATIVES AUX BÛCHES

    Les plaquettes sont constituées de divers bois déchiquetés. Il s'agit de branches ou d'arbres broyés. Elles se sont fortement développées après la tempête de 1999. Entre 2 et 5 cm de longueur, elles peuvent avoir une valeur énergétique située entre 2500 et 3 900 kWh par tonne. (Source ADEME)

    Les granulés quant à eux s'obtiennent en compressant des sciures. Leur forme est cylindrique et leur taille varie en fonction du système qu'ils alimentent : poêle ou chaudière. Leur valeur énergétique est de 4800 kWh par tonne, ce qui est bien plus que les plaquettes. Leur humidité quand à elle ne dépasse pas les 8%. (Source: ADEME) Ce produit est facile à stocker, conditionné en sac de 10kg, il se transporte aisément. Le seul inconvénient reste son prix.

    D'après le site de l'ADEME, 1000 kwH équivalent à :

    0.7 stères de bûches

    1mètre cube de plaquettes

    20 kg de granulés

    De même, le bois déchiqueté peut coûter en moyenne une fois et demi moins cher que le bois en bûche, même s'il faut tenir compte des variations de prix de ce dernier pouvant passer du simple ou double. Les granulés en bois peuvent coûter quant à eux jusqu'à deux fois plus cher que le bois en bûche.

    Pour plus d'informations

    Consulter la liste des entreprises dont le bois de chauffage est certifié NF Bois de chauffage

    Le guide de l'ADEME destiné au particulier intéressés par le chauffage au bois

    Aurore / ramoneur.fr